SOMMAIRE MUSIQUE NOSTRADAMUS
Résolution optimale : 1920 pixels x 1080 pixels

"Le privilège des artistes" fichier son à ouvrir avec Windows Media Player,
cliquer sur :
http://abouhey1.free.fr/privilege64.mp3









LE QUATRAIN X, 72
DE
NOSTRADAMUS










INTERPRETATION


(Si l'image ne vient pas, cliquer)

CONCERTO EN UT K 314,
1er mouvement, Allegro aperto


Aussi écoutable sur YouTube
CONCERTO EN UT K 314,
2ème mouvement, Adagio ma non troppo


Aussi écoutable sur YouTube
CONCERTO EN UT K 314, 3ème mouvement, Rondo

Aussi écoutable sur YouTube
Retour en haut de page

 

PREAMBULE


Relisant, ce 1er septembre 2012, l'Acte II, ci-après, de "Mehr Licht !", je m'aperçois que ce texte est loin d'être évident et qu'il est indispensable de lui ajouter un préambule explicatif, d'où ces lignes.

Pour que tout se tienne dans cette interprétation, il y a un fil conducteur qu'il faut admettre : c'est l'idée d'une correspondance entre les dates et les nombres composés de même chiffres, quelqu'en soit l'ordre, et entre les êtres et évènements auxquels ces éléments numériques font référence. Par exemple :

21.3, 213 et 312 sont liés ;
5.12 et 512 sont liés ;
5 mois 13 jours, 513 et 1513 sont liés ;
279, 729, 1279, 1792 sont liés ;
397, 793, 1793 sont liés ;
20.8, 208 sont liés.

PETIT RAPPEL HISTORIQUE

La première édition des Vraies Centuries et Prophéties de Michel Nostradamus (1503-1566), dont fait partie le célèbre quatrain X, 72, sur 1999, a été publiée à Lyon en 1558, sous le règne de Henri II (1519-1559), Valois-Angoulême ("d'Angolmois", donc) fils de François Ier et roi en 1547, l'année du non moins célèbre "coup de Jarnac".
"Mehr Licht ! Mehr Licht !", "plus de lumière ! plus de lumière !" sont les dernières paroles que Goethe aurait prononcées avant de mourir à Weimar, le 22 mars 1832 (20/21/22 mars, jours de printemps).

GENESE DE LA PRESENTE INTERPRETATION

Le compositeur et ami Jean-François Alexandre fait partie du Groupe Scriptoral A.B.S., avec Yochk'o Seffer et moi-même. Il était au courant de l'extraordinaire réseau de signes qui m'entoure, et, notamment, de mon étrange relation à Mozart, lorsqu'il m'écrivit, en 2000, une pièce en quatre mouvements intitulée "Mehr Licht !". Je la reçus comme une demande de lumière, d'explication, sur ces signes, d'autant plus que la date proposée pour une première exécution Salle Cortot, à Paris, était le 5.12.2000, 209ème anniversaire de la mort de Mozart, Mozart, qui était, relativement à ce "Mehr Licht !", l'éclaireur de ma route, le guide de ma quête.

J'appelai donc Jean-François Alexandre, pour le remercier pour sa création, et lui dire, que, puisque, par elle, il me demandait plus de lumière, il n'avait fait qu'une partie du chemin, son Acte I, et était obligé de m'accorder un droit de réponse, en mettant en musique ce que j'allais écrire en forme d'Acte II. Etant déjà pris par une autre création, il fut loin d'être ravi de ma requête, mais accepta cependant. Le texte de cet Acte II se trouve ci-dessous.

LE QUATRAIN X, 72 DE NOSTRADAMUS

«  L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur :
Resusciter le grand Roy d’Angolmois,

Avant apres Mars regner par bon heur. »

MA TRADUCTION

En sept fois sept mois nés en l'an mille neuf cent quatre-vingt dix-neuf,
une émeute des marins pêcheurs bretons viendra du ciel
ressusciter le Parlement de Bretagne,
(symbole du "grand Roy d'Angolmois", Henri II,
au moment où Nostradamus rédige ce quatrain) ;
de l'avant (22 mars 1832/1920, 20/21 mars 1999)
à l'apres (18/19 mars 2000) de l'interprétation
comme de la résurrection,
Mars détient les clés de l'énigme.

POURQUOI ?

QUESTION : Y a-t-il, en 1999, sept mois particuliers où "Mars règne par bon heur"

REPONSE : OUI, il y a, non pas sept mois, mais sept fois sept mois, qui se recouvrent comme un tuilage durant 13 mois. Je les ai faits partir du 20.8.1999, cette date m'ayant été donnée quatre fois de façon significative sous les formes 20.8 ou 208 (20.8 et 208 sont liés). Voici ce tuilage :

20.8.1999 – 19.3.2000

= 213 j.
20.9.1999 – 19.4.2000
= 213 j
20.10.1999 – 19.5.2000
= 213 j
20.11.1999 – 19.6.2000
= 213 j
20.12.1999 – 19.7.2000
= 213 j
20.1.2000 – 19.8.2000
= 213 j
......
......
......
......
......
......
20.2.2000 – 19.9.2000
= 213 j
213 j = 213 jours ; 213 lié à 21.3
20.8.1999 - 19.9.2000 = 397 jours ; 397 lié à 793 et 1793

Ces groupes de sept mois sont, effectivement, liés à Mars, car chacun d'eux compte 213 jours : 213 est lié à 21.3, 21 Mars.
Quant aux 13 mois, partant du 20.8.1999, ils recouvrent 397 jours, le mois de février 2000 comptant 29 jours : 397 est lié à 793 et 1793, qui sont le nombre des triangles et losanges de la pyramide mitterrandienne au Louvre royal (793), et l'année de la double décapitation monarchique.

Q : Y a-t-il eu "un grand Roy d’effrayeur" cause d'une renaissance ou d'une résurrection d'un monarque ou d'un symbole monarchique, en 1999 ?

R : OUI : Le 4 février 1994, une manifestation des marins-pêcheurs dégénère en émeute dans le centre-ville de Rennes et cause l'incendie du palais du Parlement de Bretagne, symbole de l'autorité royale en cette province, sous l'Ancien Régime. Il "ressuscitera" dans les "7 mois-13 mois" partant du 20.8.1999, c'est à dire dans "L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois".

Q : L'effroi est-il venu du ciel ?

R : OUI : "Une fusée éclairante traverse en fin d'après-midi les ardoises du toit et se niche dans la charpente en bois du palais (du Parlement de Bretagne, N.D.L.R.).
Le feu couve et, dans la nuit du 4 au 5 février, entre 0h29 et 2h12, le feu détruit partiellement le palais, mobilisant l’intégralité des effectifs de sapeurs-pompiers du district de Rennes, ainsi que des renforts venus de Nantes et Angers. L’incendie est perçu à dix kilomètres à la ronde.
Durant l’incendie, la toiture en feu s'effondre sur le premier étage, plusieurs salles sont très gravement endommagées et des milliers de documents sont détruits. Grâce à l’intervention des pompiers et des architectes des monuments historiques, la plupart des œuvres et tapisseries seront sauvées"
(information Wikipedia).

J'ajoute que des tapisseries envoyées pour restauration dans la région parisienne, y furent détruites... par un autre incendie !!!

Q : Le Parlement de Bretagne peut-il être considéré comme "le grand Roy d’Angolmois" de Nostradamus ?

R : OUI, SYMBOLIQUEMENT, pour plusieurs raisons :

« Dans la ville de bois qu’était Rennes, le Parlement de Bretagne symbolisait dans la pierre, le roi de Paris. Sa naissance en 1554, sous Henri II (Valois-Angoulême), lui donne une origine royale angoumoise. Elle en fait un symbole du… "grand Roy d’Angolmois". » ("Mehr Licht !" Acte II.)
Il est symboliquement "grand Roy d’Angolmois", car la monarchie qu'il représente est la grande monarchie française, allant de François Ier et Henri II, Valois-Angoulême, à Louis XVI. N'oublions pas que Nostradamus a lié son quatrain à une Lettre à Henri roy de France second. Rédigée en 1558, un an avant la mort de Henri II, cette lettre donne en clair la date d’abolition de la monarchie :

1792.
« …l’an mil neuf cens nonante deux que l’on cuidera estre une renovation du siecle »
(Lettre à Henri roy de France second)

L'émeute qui le détruisit fut précisément dirigée contre Edouard Balladur, Premier ministre de cohabitation de François Mitterrand ; Edouard Balladur que la presse brocarda en... Louis XVI, et François Mitterrand qu'elle représenta en... François Ier, et qui, de plus était de Jarnac, en Angoumois, Jarnac dont le "coup" fut donné en 1547 ; 1547, à la jonction des règnes de François Ier et Henri II. Les deux têtes de l'exécutif français visé par l'émeute de 1994 joignaient donc, dans l'imaginaire collectif, les deux extrémités de la grande monarchie française.

Q : Ce "grand Roy d'effrayeur" vint-il "du ciel" seulement détruire ce "grand Roy d'Angolmois", ou bien vint-il le "resusciter" ?

R : Il vint le "resusciter" : La Cour d’Appel le réintégra le 4 Octobre 1999 et, à partir des 6 et 9 Octobre commencèrent dans un esprit nouveau des manifestation culturelles et populaires pour sa renaissance. Elles se poursuivirent en 2000. Remarquons que, comme Shiva, comme l'improvisateur radical, le grand Roy d'effrayeur est destructeur-transformateur. Il détruit pour transformer, la transformation étant nécessaire et constituant l'essentiel de son action. Cela peut expliquer que Nostradamus ne retienne qu'elle , lorsqu'il dit :

«  Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur :
Resusciter le grand Roy d’Angolmois,  »

Q : L'époque de cette "résurrection" est-elle en rapport avec «  L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois » de la prophétie ?

R : OUI, PARFAITEMENT, puisqu'elle se situe à l'intérieur du tuilage (ci-dessus) de sept fois sept mois sur treize mois, entre le 20.8.1999 et le 19.9.2000, et que, dans cet intervalle, le jour où j'y participai avec le CNR de Rennes y est central : c'est le dernier jour ouvrable du 1er des sept mois commençant le 20.08.1999 : le samedi, 18 mars 2000, 212ème jour de ces sept mois de 213 jours, le dimanche 19 mars 2000 étant le 213ème.

Q : Pourquoi "Mars regner par bon heur" ?

R : Mars règne par bonheur sur l'interprétation du quatrain, parce que le tuilage de sept fois sept mois fait apparaître sept fois 213 jours, nombre lié à 21.3, 21 Mars, parce que cette date est jour de printemps, de renouveau, de résurrection avec 20.3 et 22.3, 22.3 qui apparaît dans la date, 22.3.1832, du jour où Goethe est dit avoir prononcé son "Mehr Licht !" qui est devenu demande de lumière sur ce quatrain, sans compter que mon père est né le 22 mars 1920. Dans la mesure où je suis le bon interprète du quatrain, il n'y a rien d'étonnant à ce que Mars soit présent, là aussi.

Q : Et le 20.3, 1er des trois jours de Mars possibles pour le printemps, apparaît-il aussi ?

R : OUI : nous y viendrons avec le second avant apres. Pour l'instant, il faut remarquer que nous avons 5 jours de mars qui se suivent :

le samedi 18 mars 2000 : jour de la participation du CNR de Rennes à la célébration de la résurrection de ce symbolique "grand Roy d'Angolmois" ;
le dimanche 19 mars 2000 : jour d'achèvement du premier des sept fois sept mois, premier 213ème jour, lié par 213 à 21.3 ;
le 20.3 à venir ;
le 21.3 lié à 213, qui va aussi apparaître pleinement avec le second "avant apres" ;
le 22.3 du "Mehr Licht !" et de la naissance de mon père (22.3.1920).

Q : Venons donc à ces avant apres, où "Mars regner par bon heur, il y en aurait deux ?

R : OUI, tout à fait, pour ne pas dire trois : le premier est si évident que je ne l'ai vu qu'il y a deux ou trois jours (!!!...) : il est constitué par les deux actes de "Mehr Licht !". Il a fallu, pour une part, que Jean-François Alexandre me provoque, pour que je me décide à sortir publiquement du bois, du "boué" où je me cachais (en patois bourguignon, le bois se dit le "boué", ce qui est la prononciation de mon nom). Je me cachais donc dans mon nom. Avant est donc "Mehr Licht !" Acte I et apres, "Mehr Licht !" Acte II.

Le second avant apres, le seul qui figure dans l'Acte II, est, quant à lui, beaucoup plus "sioux" : La nuit suivant le 9 janvier 1996, lendemain de la mort du Président Mitterrand (où la presse donnait ses dates : 1916-1996, des dates qui, pour le coup le liaient par leurs 16, à Louis XVI), je pensai que le 21.3, jour de printemps, devait être le symétrique du 5.12, date de la mort de Mozart, par rapport au 27.1, date de sa naissance. Effectivement, hors année bissextile, 21.3 – 27.1 = 27.1 – 5.12 = 312 jours. 312, inversant les chiffres de 213 que donne 21.3. Un clin d’œil de la Providence ! 21.3 apparait donc, ici, pour la première fois, sous sa forme de date.
Toutefois, 2000 était la première année séculaire à être bissextile depuis 1600, et il y avait 313 jours entre ses 27 Janvier et 5 Décembre. La symétrie m’imposa donc de partir du 20 Mars au lieu du 21. Voici donc le 20.3, premier des trois jours de printemps possibles, qui nous manquait, plus haut, dans les 5 dates successives de Mars.
L'avant, c'est donc, dans ce cas de figure, le 20/21.3 et l'apres, le 5.12, par rapport au 27.1.

A partir de ce 20/21.3. 1999, qui se situe avant l'interprétation du quatrain, on peut même voir un autre apres : le 18/19.3.2000, fin de l'année commencée le 21.3.1999 et fin du premier des sept mois (20.8.1999 - 19.3.2000), célébré par la prestation du CNR de Rennes.

Les clés que détient Mars ("Mars regner par bon heur") sont donc pour l'"avant apres", ces dates d'équinoxe de printemps, ou la touchant :

22 mars 1832/1920, 20/21 mars 1999 (l'avant)
18/19 mars 2000 (l'apres)

Une précision intéressante : les sept fois sept mois, soient treize mois, partant du 20.8.1999, se terminent le 19.9.2000, à la porte de l'équinoxe d'automne, dont les dates possibles sont les 20/21/22.9, le 21.9.1792 étant la date de l'abolition de la monarchie, dont l'année est annoncée clairement par Nostradamus, dans sa Lettre à Henri roy de France second : « …l’an mil neuf cens nonante deux que l’on cuidera estre une renovation du siecle ».

Q : avant apres quoi ?

R : avant apres l'INTERPRETATION DU QUATRAIN, que je terminai pour l'exécution du 5.12.2000 à Cortot. On peut dire aussi que c'est avant apres la RESURRECTION du Parlement : avant, le ver était dans le fruit (arrestation de la Chalotais, point de départ de l'abolition monarchique de 1792 et charpente de bois du bâtiment, qui facilitèrent la propagation de l'incendie), apres, puisque "Mars regner par bon heur", il n'y est plus, la charpente métallique en est la preuve et le signe que, si un roi est, avec cette demeure, ressuscité, il est, lui aussi, sans faiblesse.

Q : Mozart a-t-il quelque chose à voir avec ce quatrain ?

R : OUI : il lui est lié par la date anniversaire de sa mort, le 5.12.2000, que les organisateurs du concert de la salle Cortot me donnèrent pour la première exécution de "Mehr Licht !". Cette date qui est le pendant du 20.3 par rapport au 27.1.2000, anniversaire de sa naissance, est une porte d'entrée dans le domaine des ténèbres du Temple, qui engloutirent la grande monarchie française. Les nombres le disent :

5.12 est lié à 512, or, Mozart est mort en 1791, 512 ans après l’octroi de l’Enclos du Temple aux templiers par Philippe le Hardi, en 1279 (aux chiffres de 1792),
5 mois 13 jours est lié à 513, or, Mozart est mort 5 mois 13 jours après l’arrestation de Varennes, qui conduisit la grande monarchie française à son abolition, ce fut 513 ans après ce même octroi de l'enclos du Temple, qui recueillit l'agonie de cette monarchie.
1513, lié à 5 mois 13 jours, 513 et Mozart, fut d’ailleurs l’année située 234 ans après l’octroi de 1279 et… 279 ans ! avant l’abolition de 1792 (1279, 279 et 1792 étant liés), où les Suisses, assiégeant Dijon, supprimèrent sous ses murs par le feu, la Commanderie du Temple. L’Eglise et le quartier Saint-Pierre y remplacent désormais la Commanderie et le Faubourg du Temple : Tout un symbole !… (cf. rennes_thabor.htm#dij.)
curieusement, 512 est le cube de 8, symbole de Résurrection, et 279 et 792 jouent avec les chiffres de 729, cube de 9, symbole de perfection et d’achèvement de la création. Musicalement, dans la gamme de Pythagore, 729/512 est le triton, le"Diabolus in Musica" proscrit au Moyen-Age.

Ce que disent les nombres, du lien Mozart, Marie-Antoinette, enclos du Temple, abolition monarchique, les faits le confirment :

Enfant, à Schönbrünn, Mozart aurait déclaré à Marie-Antoinette qu'il l'épouserait (cf. ci-dessous).
Le Salon aux Quatre Glaces du Palais du Temple, face au donjon, fut, en France, le lieu où le peintre Ollivier représenta Mozart enfant au clavecin,
celui où Marie-Antoinette vint fêter ses relevailles de la naissance du futur Louis XVII,
celui par lequel la Reine passa pour entrer dans sa Nuit,  la nuit du donjon du Temple.
Dans La Flûte Enchantée, créée juste deux mois et cinq jours avant sa mort, Mozart envoie Tamino traverser les ténèbres pour en libérer Pamina, la fille de la Reine de la Nuit, une Reine de la Nuit aux allures de monarchie autrichienne, ce qui lie Pamina à Marie-Antoinette.

Q : Qelle peut être la conclusion de cette interprétation ?

R : Contrairement à la croyance générale, qui vit dans ce quatrain l'annonce terrible de la fin du monde (Paco Rabanne...), celui-ci est, pour moi, très optimiste : Ce qui est souligné dans l'action du "grand Roy d'effrayeur", c'est son côté positif, la résurrection du "grand Roy d'Angolmois" faisant l'impasse sur l'incendie qui en est la cause. Mars agit "par bon heur" sous le signe du renouveau de l'équinoxe de printemps, si bien que, lorsque les sept fois sept mois se terminent le 19.9.2000, contre l'équinoxe d'automne, qui vit, le 21.9.1792, l'abolition de la monarchie, cette équinoxe parait, en 2000, elle aussi, rénovée. Tout se passe comme si la rénovation de 1792 dont doute Nostradamus, dans sa Lettre à Henri roy de France second : « …l’an mil neuf cens nonante deux que l’on cuidera estre une renovation du siecle », était réalisée en 2000, ou, tout au moins, comme si la résurrection du Parlement, donnait le signal du début de sa réalisation. En fait, ce Roy-Parlement était passé du côté des révolutionnaires, puisque l'un de ses procureurs généraux, Louis-René de Caradeuc de La Chalotais fut l'une des principales personnalités du mouvement de la fronde parlementaire qui se déroula à la fin du règne de Louis XV, contre le pouvoir royal. Emprisonné de 1765 à 1775, il ne sera libéré que par Louis XVI, en 1775, si bien qu'on a pu voir, dans son arrestation, en 1765, le point de départ de la révolution française.

L'exacte identité de "Henri Roy de France second", destinataire de la lettre qui introduit les prophéties, est discutée : au premier abord, "second" signifierait deuxième, et il s'agirait alors de Henri II, le roi sous lequel Nostradamus écrit. Mais, dès les pemières lignes, Nostradamus nous oriente ailleurs :

"Pour icelle souveraine observation que j'ay eu, ô Tres-Chrestien et tres-victorieux Roy, depuis que ma face estant longtemps obnubilee se presente au devant de la deité de vostre Majeste immesuree, depuis en ça j'ay esté perpetuellement esblouy, ne desistant d'honorer et dignement venerer iceluy jour que premièrement devant icelle je me presentay comme à une singulière Majesté tant humaine..."

dans ce contexte, "second" signifie favorable, favorable à la France, auquel cas, il s'agit de Chyren, le grand Monarque, descendant caché de Louis XVII, que Nostradamus présente en plusieurs autres quatrains, comme une source de renouveau pour la France et le monde.

La résurrection du Parlement de Bretagne serait alors le signe de la résurrection d'un pouvoir de synthèse, enraciné dans celui de la grande monarchie française, tout en ayant assimilé le progrès démocratique révolutionnaire de nos cinq républiques.



MEHR LICHT ! ACTE II (V)





Interprétation du quatrain IX, 20 : cf. nost_9_20.htm

Voir aussi :

Varennes - "Va-à-Rennes" : cf. varennes_va-a-rennes.htm ;
"Rennes-Parlement" & Versailles Vers ailleurs :cf. rennes.p_versailles.htm#7mo ;
Paris-Varenne (du Louvre) : cf. paris-varenne.htm ;
et
jacques_chirac.htm#53

jacques_chirac.htm#del




Alain BOUHEY            ........... Jean-François ALEXANDRE

(Création du 26.4.2001, pour récitant, 2 saxophones (S et B), piano, percussions et CD, au CNR de Rennes,
après ébauche du 5.12.2000, pour récitant et Veau d’Or improvisé, salle Cortot à Paris,
puis esquisse du 21.1.2001 pour récitant, 2 saxophones (S et B), piano, percussions
et Veau d’Or  improvisé, à Kiron Espace à Paris).








 Récitant

Mozart et Marie-Antoinette
Haut de page






 

      "Mehr Licht !""Plus de lumière !" exigeas-tu, Jean-François, pour ce 5.12.2000.

Lourde exigence pour ton dédicataire, ne pouvant alors plus continuer de se taire et devant obtempérer, commencer de parler… rendre admissible l’inadmissible, donner à l’inconvenant difforme une forme convenable, faire sortir la musique de son bocal, l’art de son aquarium, afin qu’il ne soit plus "pour l’art" mais pour… Dieu, pour la lumière, dont - n’est-ce pas Goethe ? - l’accès est le privilège de l’artiste comme du mystique.

Un responsable culturel me dit un jour :

« le privilège des artistes est de pouvoir dire n’importe quoi. »
      

J’en déduis que la lumière, en ce 5.12.2000, ce fut mon "n’importe quoi"
Mais, relativement à elle, ce 5.12.2000 ne fut pas "n’importe quoi", ce fut le 209ème anniversaire de la mort, le 5.12.1791, de Johann Chrysostomus Wolfgang Gottlieb Mozart. Gottlieb devint, au fil du temps, Théophilus, Amade, Amadeo, Amadeus, mais toujours signifia, de l’allemand au latin,"aimé de Dieu".

Car Mozart avait une relation privilégiée à la lumière, lui permettant de dire, mieux que beaucoup… "n’importe quoi !"

Regardez La Flûte Enchantée, créée juste deux mois et cinq jours avant sa mort. Regardez comme il y envoie Tamino traverser les ténèbres pour en libérer Pamina, la fille de la Reine de la Nuit, une Reine de la Nuit aux allures de monarchie autrichienne, et une monarchie autrichienne, à la fille de laquelle le jeune Mozart fut loin d’être indifférent : Ayant glissé sur le parquet ciré du Palais de Schönbrünn, ne déclara-t-il pas à Marie-Antoinette qui l’aida à se relever, qu’il l’épouserait quand il serait grand, ajoutant, dans sa naïve et inconsciente fierté de petit grand artiste, à l’intention de l’impératrice-mère, que ce serait pour… récompenser la princesse de sa bonté ?









§
Le Temple
(cf. comtesse_des_tenebres.htm#mys)
Haut de page







Le 21 Septembre 1792, moins d’un an après La Flûte Enchantée, et moins de dix mois après la mort de son compositeur, la monarchie est abolie en France.

Curieusement, la Reine de la Nuit y est précisément la fille de la monarchie autrichienne, cette  Pamina  que  Tamino  ramène à la lumière, cette Marie-Antoinette,  qu’un jour,  le jeune  Mozart décida d’épouser, et cela, à partir d’un passage dans des ténèbres cousins de ceux de l’initiation maçonnique de La Flûte Enchantée : les ténèbres du Temple.

Mozart eut d’ailleurs bien d’autres occasions de croiser ou de rencontrer le Temple, Marie-Antoinette et l’abolition monarchique.

Occasions numériques, (tout le passage suivant, jusqu’à "nuit du donjon du Temple", et à l’exception de "occasions physiques" doit être dit avec une voix d’enfant), en voici quelques-unes :

Mort un 5.12, ce fut 512 ans après l’octroi de l’Enclos du Temple aux templiers par Philippe le Hardi, en 1279 (aux chiffres de 1792),

et ce fut 5 mois 13 jours après l’arrestation de Varennes qui conduisit, 513 ans après l’octroi, Marie-Antoinette au Temple et la monarchie à son abolition.

1513 fut d’ailleurs l’année située 234 ans après l’octroi de 1279 et… 279 ans ! avant l’abolition de 1792, où les Suisses, assiégeant Dijon, supprimèrent sous ses murs par le feu, la Commanderie du Temple. L’Eglise et le quartier Saint-Pierre y remplacent désormais la Commanderie et le Faubourg du Temple : Tout un symbole !… (cf. rennes_thabor.htm#dij.)

curieusement, 512 est le cube de 8, symbole de Résurrection, et 279 et 792 jouent avec les chiffres de 729, cube de 9, symbole de perfection et d’achèvement de la création. Tiens ! Dans la gamme de Pythagore, 729/512est le triton, le"Diabolus in Musica" proscrit au Moyen-Age. Comme c’est bizarre, comme c’est étrange !

      Occasions physiques :

Le Salon aux Quatre Glaces du Palais du Temple, face au donjon, fut, en France, le lieu où le peintre Ollivier représenta Mozart enfant au clavecin,

celui où Marie-Antoinette vint fêter ses relevailles de la naissance du futur Louis XVII,

celui par lequel la Reine passa pour entrer dans sa Nuit,  la nuit du donjon du Temple.









§
Paco Rabanne
Haut de page






 

Mais tout cela n'est rien !

Car, lié à Mozart, à son 5.12, à l’abolition monarchique, à la mort et à la Résurrection, aux ténèbres et au plus de lumière de ce "Mehr Licht !" ce 5.12.2000 allait nous mener beaucoup plus loin :

Qui d’entre nous n’a pas entendu parler de Paco Rabanne, liquidant son entreprise et quittant Paris, persuadé que le 11 Août 1999, jour d’éclipse solaire, serait celui de la destruction de notre capitale ?

Du fait d’un changement de calendrier, le 11 Août 1999 fut le 1er Août des années 1555-1558, où fut rédigé le quatrain de Nostradamus lié à la prédiction de Paco Rabanne. On y vit en effet, l’annonce de cette destruction, entre le 11 Juillet et le 11 Août 1999, jusqu’à ce que, au jour ultime de l’éclipse, il ne se soit rien passé.

Du coup, pour fêter l’événement, on embrasa spectulairement la Tour Eiffel, au passage 99-2000. Puis on afficha dans les couloirs du métro la tête de Michel de Nostre-Dame, une flèche d’enfant sur le front, avec cette légende :

«  Maintenant que la fin du monde est finie,
bonne année, bonne santé, bonne publicité. » 

Ce fut la version ²sagesse² de la société de consommation.

 








§
François Mitterrand, "Roy d'Angolmois"
Haut de page

 






 

Il se trouva que, depuis quatre ans, tout autre chose m’était dit sur cette prophétie, qui m’apparut comme un fruit, avec son enveloppe, sa pulpe et son noyau.

Bien plus, il se trouva que l’enveloppe de ce fruit s’étendait jusqu’au Mardi 5.12.2000, jour de création de l’Acte I de Mehr Licht !. Cela m’enjoignit de révéler ce qui m’avait été donné comme sa pulpe ett son noyau.

Tout avait commencé alors que je ne me rappelais que vaguement de la prophétie, le lendemain du 8 Janvier 1996, jour de la mort du Président François Mitterrand :

La presse nous donnait ses dates : 1916-1996 (marquées par le 16 du roi de l’abolition), Jean Lacouture en faisait, avec Charles de Gaulle, l’un des deux… "rois" de la Vème République et signalait que ce roi était de Jarnac, dans l’Angoumois… et Jarnac me conduisait à son fameux"coup"… de 1547, à la jonction des règnes de François Ier et Henri II.

La nuit suivante, repensant à Mozart, m’était venue l’idée que le 21.3, jour de printemps, devait être le symétrique du 5.12, date de sa mort, par rapport au 27.1, date de sa naissance.

Effectivement, hors année bissextile, 21.3 – 27.1 = 27.1 – 5.12 = 312 jours. 312, inversant les chiffres de 213 que donne 21.3. Un clin d’œil de la Providence !

 Le surlendemain, j’avais relu le quatrain :

«  L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur :
Resusciter le grand Roy d’Angolmois,
Avant apres Mars regner par bon heur. »

Stupéfaction ! En trois jours m’avaient été donnés non seulement un "Roy d’Angolmois", mais aussi un"avant-apres" de 312 jours, lié par son 21.3 au mois de Mars - ce fameux Mars qui devait"regner par bon heur" -.

Toutefois, 2000 était la première année séculaire à être bissextile depuis 1600, et il y avait 313 jours entre ses 27 Janvier et 5 Décembre. La symétrie m’imposa donc de partir du 20 Mars au lieu du 21.

Mais, quoique ces 20 et 21 Mars soient dates de printemps, ce furent, en 1999, les jours terribles, où se décida l’invasion serbe du Kosovo.

Que pouvait donc bien signifier"Mars regner par bon heur" ?

En tout cas, j’avais eu avec cet"avant-apres" la pulpe du fruit. J’étais alors passé à son noyau.









§
"Mil neuf cens nonante neuf sept mois"
Haut de page








"L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois" n’était pas Juillet 1999. Par contre, à partir du mois d’Août précédant une année bissextile, il y a non pas 7 mois particuliers, mais 7 fois 7 mois. Ils se recouvrent comme un tuilage pendant 13 mois et ont chacun… 213 jours ! (cf. rennes.p_versailles.htm#7mo)

Nouveau clin d’œil de la Providence ! Il me ramenait à mon 21.3 initial, et commençait de donner une surprenante unité à la prophétie : Ce n’était donc pas sur les terribles évènements du  printemps 99 que Mars règnait par bonheur, mais sur l’interprétation du quatrain, pour se terminer ce présent 5.12.2000, un Mardi, littéralement… jour de Mars !…

208 et 20.8 m’ayant été donnés quatre fois significativement, en l’été 1999, je fis aller ces 13 mois du 20.8.1999 au 19.9.2000. Ils représentaient 397 jours, 397 l’inverse de 793, et 793, le nombre des triangles et losanges de la pyramide mitterrandienne au Louvre royal, et année, dans le précédent millénaire, de la double décapitation monarchique.

Curieusement, le 21 Janvier 2001, jour d’esquisse de ce Mehr Licht ! Acte II (V) fut le 208ème anniversaire de la première de ces décapitations : celle de Louis XVI, le 21 Janvier 1793.

 






§
Edouard Balladur et le Parlement de Bretagne
Haut de page







 

La question posée par le quatrain devint alors : dans les 13 mois débutant le 20 Août 1999, un "grand Roy d’Angolmois" est-il ressuscité par le fait d’un "grand Roy d’effrayeur" venu du ciel. ?

      Je posai d’abord quatre préliminaires vérifiables :

« Un : Nostradamus a lié son quatrain à une Lettre à Henri roy de France second. Rédigée en 1558, un an avant la mort de Henri II, cette lettre donne en clair la date d’abolition de la monarchie :

1792.

Deux : La grande monarchie française va de 1515 à 1792, de François Ier et Henri II à Louis XVI. Valois-Angoulême, François Ier et Henri II sont les deux grands rois d’Angoumois. Ils se succèdent en 1547, l’année du "coup de Jarnac".

Trois : L’abolition monarchique de 1792 partit du Parlement de Bretagne à Rennes, avec l’arrestation, en 1765, du Procureur Général La Chalotais.

Quatre : Dans la ville de bois qu’était Rennes, le Parlement de Bretagne symbolisait dans la pierre, le roi de Paris. Sa naissance en 1554, sous Henri II, lui donne une origine royale angoumoise. Elle en fait un symbole du… "grand Roy d’Angolmois". »

Puis j’ajoutai :

«  Ces préliminaires… une fois posés,…n’est-il pas… étonnant… de remarquer, qu’en 1994,…ce symbolique "grand Roy d’Angolmois",… origine de l’abolition monarchique de 1792,… fut… bel et bien… frappé… du ciel… par un "grand Roy d’effrayeur"… : la révolte… des marins-pêcheurs… bretons,…contre… le Premier Ministre Edouard Balladur… présent à Rennes ?

«  une fusée marine… envoyée dans ses combles… embrasa la toiture du palais,… n’en laissant que les murs…. L’incendie… poursuivit… même,… jusqu’en Ile de France,… des vestiges rescapés… en restauration !…

«  Curieusement,… à cette époque, les deux têtes de l’exécutif français, François Mitterrand et Edouard Balladur,… étaient brocardées par les médias… en François Ier puis Dieu,… et… Louis XVI,… les deux extrémités… de la grande monarchie française par la Grâce de… Dieu !…de sa naissance en 1515,… à sa mort en 1792…. Et… François Ier… premier "grand Roy d’Angolmois"…touchait… à Henri II,… roi d’origine du Parlement de Bretagne,… par le Jarnac… natal… de François Mitterrand….

«  Eh bien !… Détruit du ciel par un "grand Roy d’effrayeur",… ce symbolique… "grand Roy d’Angolmois"… ressuscita… à l’identique de sa royale splendeur,… entre le 20 Août 1999… et le 19 Septembre 2000,… à l’intérieur du noyau même… qui me fut donné… : La Cour d’Appel… le réintégra… le 4 Octobre 1999,… et, à partir… des 6 et 9 Octobre,… commencèrent,… dans un esprit nouveau,… je cite… :

< des manifestations… culturelles et populaires… pour la renaissance du Parlement de Bretagne… >

elles se poursuivirent en 2000. »

(- Sur un ton confidentiel - Toujours très curieusement, je découvris pour le 245ème anniversaire de la naissance de Mozart, le Samedi, 27 Janvier 2001, que le jour où me fut révélé le sens du quatrain, celui de ma participation à la manifestation du CNR de Rennes pour la renaissance du Parlement de Bretagne, fut le dernier jour ouvrable du  7ème des 7 mois – 13 mois nés le 20.8.1999. Ce 212ème jour de "mil neuf cens nonante sept mois", qu’acheva le dimanche 213ème, fut un samedi de Mars, le  Samedi, 18 Mars 2000. Cette fin des 7 mois est aussi celle de l’année commencée le 20 Mars 1999.

Puisque lié au 20 Mars et au 27 Janvier, début et charnière d’"avant-apres", à 1999 et à l’achèvement des"7 mois", à la renaissance du "Roy d’Angolmois", à Mars, ce Samedi, 18 Mars 2000 fut donc, par excellence, le jour de "Résurrection du grand Roy d’Angolmois", où"par bon heur regna Mars".)

§ 

Voici donc, chers auditeurs, deux interprétations du quatrain X,72 : une version "Sagesse" de la société de consommation, et une version "n’importe quoi" de l’artiste illuminé.

La première ridiculise Nostradamus, par un amalgame faisant apparaître dans son texte une destruction de Paris et une fin du monde qu’on n’y trouve pas.

La seconde rend compte, sur le seul noyau de la prophétie, d’une stupéfiante réalisation point par point, de chacun de ses termes : Mars y "regne bien par bon heur" sur un"avant-apres" contenant un exceptionnel "mil neuf cens nonante neuf sept mois", où un symbolique "grand Roy d’Angolmois", cause de sa propre mort, ressuscite effectivement, après avoir été frappé du ciel par un "grand Roy d’effrayeur".

Où est la vraie sagesse ? Dans la logique de la société de consommation, ou dans le "n’importe quoi" de l’artiste illuminé, dont les mains telles celles de l’innocent, se remplissent le moment venu, sans le moindre esprit de système ?…  

Le choix est maintenant entre les vôtres.

 

meilleur site   meilleur site meilleur site meilleur site politique présent sur bonKm.com présent sur bonBudget.com

 
^